6 mensonges que ton surmoi veut te faire croire

mensonges surmoi reussiradeux

« Tu es vraiment trop nulle! Sérieux laisse tomber. T’y arriveras pas. T'es pas assez bien.»

Je te présente mon surmoi.

Si j'avais pu recevoir une médaille d’or il y a quelques temps en arrière, ça aurait été la médaille pour un surmoi trop développé.

Un surmoi qui m’a harcelé jour et nuit. Pour toutes les choses que j'avais faites sans oublier toutes celles que j'aurais dû faire et ne pas faire.

Ça te parle?

Peu importe ton cheminement personnel.

Nous avons toutes notre propre surmoi à l’intérieur de notre tête. Ce juge intérieur qui est toujours prêt à revenir à la charge pour nous dire toutes ces choses négatives.

Ce surmoi qui est décidément bien déterminé à nous maintenir coincées dans la peur plutôt que de risquer nous voir prendre notre envol.

Bien que nous ayons toutes un surmoi, cela ne signifie pas que nous sachions ni ne comprenions “comment” le maîtriser.

Et c'est quelque chose que j'ai mis plutôt longtemps à comprendre.

Tu n'es pas obligée de donner de l’importance à ton surmoi et encore moins de le laisser gouverner ta vie.

Mais la première étape pour apprendre à surpasser ton juge intérieur, est d’apprendre à le reconnaitre lorsqu’il fait surface.

Peut-être que tu te reconnaîtras parmi les 6 mensonges de surmoi les plus courants que nous nous racontons toutes (parfois au quotidien).

6 mensonges de ton surmoi et comment les surpasser

1. Je ne suis pas assez belle ou mince

Combien de fois t’es-tu regardée dans le miroir avec mépris? Avec honte? Ou encore avec dégoût?

Pourtant, tu peux être sûre que cette chose que tu détestes de toi, une autre femme l' envie.

C’est sûr qu’il y a ‘ces' femmes qui semblent tellement parfaites de l’extérieur. Jusqu’à ce que tu parles avec elles et que tu te rendes compte qu’elles aussi portent leurs propres complexes.

Pour chaque chose que tu n’aimes pas de toi, cite 3 choses que tu aimes.

Cela te permettra de contrebalancer cette négativité, de cultiver les choses que tu aimes de toi plutôt que d’amplifier celles que tu n’aimes pas.

2. Je ne suis pas aussi compétente qu’elle

C’est généralement la critique du surmoi novice. Le surmoi angoissé du fait de ne pas tout maîtriser tout de suite.

Mais un conseil d’amie…

ne compare pas tes débuts avec le milieu de parcours de quelqu'un d’autre.Click to Tweet

Tu peux surpasser ce besoin de te comparer aux autres, en gardant les yeux sur ton propre parcours.

3. Je suis trop vieille/jeune pour…

Sans mentir, c’est l’excuse de quasiment toutes mes copines.

« je suis trop jeune pour faire ci ou ça »

« je suis trop vieille pour trouver un homme qui s'intéresse à moi »

« je suis trop jeune pour me lancer à mon compte »

« je suis trop vieille pour recommencer à partir de zéro »

Mais la vérité est qu’il y a une tonne de personnes tout autour de nous qui font exactement ce que nous pensons être trop vieilles ou trop jeunes pour faire.

Si ton surmoi utilise cette excuse contre toi, le moyen le plus simple de le surmonter est de rassembler une dizaine de preuves de personnes qui font ce que tu rêves de faire et qui sont plus jeunes ou plus âgées que toi!

4. Qui suis-je pour oser? Je n’en sais pas assez

C’est le surmoi typique lorsque tu veux te lancer dans un nouveau projet et que tu démarres de rien.

Mais je te rassure, nous avons toutes ce petit surmoi très fort qui est là pour nous rappeler combien nous n’en savons pas “assez”.

D’ailleurs, toutes celles qui sont là où tu aimerais être ont commencé quelque part. On ne commence jamais au niveau d’experte.

Chaque fois que ton surmoi te sort ça, rappelle-toi toutes les choses que tu aurais manquées dans ta vie si toutes les personnes avant toi s'étaient arrêtées pour la même raison.

Et surtout, imagine toutes les choses que les autres rateront si tu ne partages pas cette chose que tu aimerais partager.

5. Je suis nulle/ stupide/ incapable 

Il est tout à fait normal de ne pas savoir ou savoir faire quelque chose. Cela ne te définit pas pour autant.

D'ailleurs il est bon d'arriver à reconnaitre tes propres limitations. Mais il y a une différence entre reconnaitre ses limitations et se diminuer.

L'une est bénéfique alors que l'autre, pas tant que ça.

Lorsque tu utilises des mots qui te dénigrent, c'est toujours ton surmoi qui se cache derrière cela.

La meilleure façon de surmonter ton surmoi dans ce cas là, est de te focaliser sur le “comment” t'améliorer. Et non pas sur le pourquoi tu es si ‘nulle/stupide/incapable'.

6. Ce n'est pas la peine d’essayer, ça ne marchera pas

Oui. Je connais bien ce surmoi.

Et toi?

Pourtant c’est l’inverse qui se produit.

C’est justement le fait de ne pas essayer qui fait que ça ne marche pas.

Lorsqu’on persiste longtemps, assez, quelque chose finit toujours par en sortir.

Dès que ton surmoi veut te convaincre de ne pas te lancer par peur de l'échec, d'être ridiculisée ou autre, reconnaît simplement cette petite voix en toi. Puis remercie-la de vouloir te protéger et fonce quand même.

Pour surpasser ton surmoi, il faut un brin de patience et surtout de la tolérance. Ne pas tomber dans le piège de vouloir te ‘battre’ contre ton surmoi.

Ça ne marche jamais.

Mais au lieu, avoir une approche beaucoup plus douce. Il te suffit de reconnaitre ton surmoi lorsqu'il se manifeste…et de continuer ton chemin vers les choses qui te donnent de la joie. 

 

 

Mets-moi un like pour que je sache si tu as aimé cet article

6
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
3 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
TiffanyNathalieGuilletPêche & Églantine Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Pêche & Églantine
Invité
Pêche & Églantine

Des petits mots qui font du bien,merci ❤

Des bisous,
Pêche

Guillet
Invité
Guillet

Merci pour cet article simple et détaillé.

Nathalie
Invité
Nathalie

Bonjour

Merci pour votre article il m’a aidé ce matin ou je broyais du noir.
J’attends une réponse pour un entretien d’embauche et ne voyant rien venir ce matin de broyais du noir ; je vous suis depuis un moment et ce matin je ne sais pourquoi je me suis retrouvé sur votre article qui parle du sur-moi et en le lisant il m’a fait un bien fou.
Alors merci à vous de m’avoir fait voir les choses différemment.

Nathalie

Défilement vers le haut